Hors les lignes

RAPPELS
Kobayashi shigeru
L'Histoire du barrage illusoire
Un entretien exclusif avec l'historien japonais Shigeru Kobayashi [1] [2] [3]
Un drame historique autour de l'opposition civile au barrage d'Ogawa, 1967-2001
En hommage aux résistants de la lutte antibarrage japonaise et mondiale, à la pensée sociale écologique locale et planétaire. (23/1/07)

Ogawa Dam JP





Anna Politkovskaya


Assassinat d'Anna Politkovskaya
« Une balle dans la tête est le moyen le plus simple et le plus naturel de résoudre n’importe quel conflit, si simple soit-il. Endurcis par la guerre, nous haïssons plus souvent que nous aimons. La haine est notre prière. Nous serrons volontiers les poings et nous les desserrons difficilement. Et de nouveau, au lieu de humer l’air à pleins poumons, nous nous nourrissons du sang de nos compatriotes sans en être étonnés. N’est-ce pas cela une guerre civile ? » extrait de "Tchétchénie, le déshonneur russe"
Anna Politkovskaya has been posthumously shortlisted for this year’s Sakharov Award for freedom of thought (Bulletins of Center for Journalism in Extreme Situations, 10,16, 09/2007)
New
Chechen Clues Lead to the Police
"Basmanny Court has ordered the arrest of ten people on suspicion of involvement in the murder of Anna Politkovskaya October 7, 2006, in the entrance to her apartment building on Lesnaya St. in Moscow. Among them was the organizer of the crime, a Chechen. There were three unidentified policemen among those arrested and a colonel in the Moscow department of the FSB, Pavel Ryaguzov... " by Sergey Mashkin, Yury Syun, Olga Allenova, kommersant.com, 28/09/07
Une lettre au président russe Vladimir Poutine
Onze organisations membres de l'IFEX, conduites par le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (Center for Journalisme in Extreme Situations, CJES), appellent le gouvernement russe à traduire en justice les responsables du meurtre de la journaliste Anna Politkovskaïa.
Le nouveau président par intérim de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a tenu une conférence de presse à Grozny, lors de laquelle il a accusé Boris Berezovski d'avoir ordonné les assassinats de la journaliste Anna Politkovskaïa et de l'ancien membre du KGB Alexandre Litvinenko...
Russie : un rassemblement à la mémoire d’Anna Politkovskaya réprimé dans la violence (HNS) & Ingouchie
Criminal case No. 376196, premeditated murder... According to the New York-based Committee to Protect Journalists, Politkovskaya is the 42nd journalist killed in Russia since the collapse of the Soviet Union in 1991, and the 13th in a contract-style killing since President Vladimir Putin came to power in 2000
Journalist Gives Her Life for Her Profession
Last Interview
Chechnya :articles
Putin, poison and my struggle for freedom
Russian Journalist Anna Politkovskaya, Poisoned
Ouvrages d'Anna, Bibliomonde

Hommage à Politkovskaya de Zaïnap Gachaeva, Présidente de l’ONG « Echo de la Guerre » Coordinatrice de l’organisation internationale "Les Femmes pour la Paix sur Terre".
Une mémoire vivante de la sale guerre tchétchène, Zainap Gashaeva a accumulé les cassettes vidéo sur les exactions russes en Tchétchénie. Elle est l'invitée du Festival international du film sur les droits humains, propos recueillis par Simone Petite (Le Courrier)
Open Wound / Plaie à vif
Durant dix ans Stanley Greene a documenté la guerre en Tchétchénie. Il est l’un des rares reporters à avoir photographié la petite république musulmane avant l’invasion de l’armée russe...
Comité-Tchétchénie & Thirteen murders no justice

Cristina Castello
Jorge Julio Lopez « DISPARITION »
Craintes pour la sécurité en Argentine par Amnesty (25/9/06)
Page d'histoire criminelle dédiée aux victimes et aux familles des victimes de la dictature et du génocide qui frapperont l'Argentine entre 1976 et 1983.
Mémoire civile et politique en Argentine
Trois entretiens historiques réalisés et postés par la journaliste et poétesse argentine Cristina CASTELLO, documents précédés de poèmes politiques (7/09/06)
"La poésie est la révolution de Dieu" interview de C.Castello réalisée par Rodica Draghincescu pour son livre, « En écrivant la vie»... (27/08/06)
"(...) j’ai été menacée de mort et « interdite » comme journaliste, et - par un mandat intérieur inexplicable - j’ai converti ma vie en une lutte en paix et sans trêve en défense des êtres humains emprisonnés, torturés et portés disparus. Ce fut pendant le génocide qui eut lieu en Argentine entre 1976-1983 et dont les responsables furent les criminels -appelés ainsi également par la justice, lorsque celle-ci était encore digne de ce nom- commandés par Jorge Rafael Videla, président de facto, Eduardo Emilio Massera y Orlando Ramón Agosti..."
A l'occasion de la présentation internationale du "Manifeste 2006 Art, Poésie et Vie", Cristina nous fait l'amitié de nous proposer une Charte poétique et politique des libertés et des révolutions par le mot "Changer la vie"...
"Nous, poètes du monde, disons "çà suffit!" (C.Castello / Ricardo Dessau)


Quelques réflexions alternatives proposées par la Députée Fédérale Belge du mouvement Ecolo Zoe Genot (posté le 16/03/07)
Etopia, Centre de Recherche et de Formation en Ecologie Politique, les Convivums Slow Food belges et le Groupe des Verts au Parlement européen organisent la troisième édition des Rencontres des Nouveaux Mondes, les 23, 24 et 25 mars 2007 à Namur, pour débattre sur ce que pourrait être notre alimentation dans vingt ans.
Zoe Geno
Urgence Darfour, déjà 200,000 morts
,
Manifestation dimanche 21 janvier 2007, Rond-Point Schuman, Bruxelles
Signez l'appel urgence Darfour, documents postés par Zoé Genot (16/01/07)
Zoé Genot, élue du peuple...
Questions orales de Zoé Genot, Députée Fédérale, ECOLO, elle nous dévoile les pressions du FMI, de la Banque Mondiale, sur le gouvernement Belge, Bruxelles par Zoé Genot (18/7/06) :
La liste des morts s'étire en Palestine et au Liban...(Satellite Imagery of Qalqilya 2002-2003 by Electronic Intifada)
La coopération belge augmente... mais moins que prévu...
Que plaide la Belgique au FMI : la privatisation de l'enseignement.... non ! ?
Archives de Zoé Genot & Base de données des interventions parlementaires.
En écho à la question orale posée par Zoé Genot au 1er ministre De Decker sur l'expuslion des Belges se rendant à Qualqilya, un témoignage sur l'usage des armes chimiques à Qualqilya, une tragédie que les gouvernements voudraient cacher...
Rappel historique :
Israel's Use of Chemical Weapons & Development and deployment of chemical weapons by Israel, 1974-2004 by Vermonters for a Just Peace in Palestine/Israel
The Israeli Poison Gas Attacks

Les derniers dossiers ECOLO


Anna PuglisiLe rôle de la femme dans l'organisation mafieuse et dans la lutte contre la mafia
Anna Puglisi, de Centro Siciliano di Documentazione Giuseppe Impastato, Palerme (7/6/06)
La signora Provenzano (italien, 3/4/06)
Apuntes sobre la investigación del Centro Impastato sobre "Mujer y mafia" (espagnol, Puglisi & Santino)
Bellaciao (Italie, féminisme, Justice), Altermonde, Indy Liège, Suisse, Québec, Paris, Toulouse, Oulala.net, ATTAC Landes


Franco Gallelli Théorie Gallelli ou des braves gens du sud / Teoria Gallelli o della brava gente del sud

Interview de F.Gallelli par C.Pose
Gallelli, écrivain napolitano-calabrais, activiste civil, politique et religieux ; ancien révolutionnaire... - dif. Bellaciao1 & 2 (Histoire, Italie), Altermonde, Oulala.net
Rappel historique : « Nous devons détruire ces magistrats de Reggio (Calabria) » propos de l'ex-député Paolo Romeo 
"60 000 écoutes téléphoniques font trembler le parti de « l’Alliance Nationale » en Calabre (Italie). Des responsables locaux de ce parti décidaient de la destitution de préfets et commissaires incomodants.Tout a commencé par des écoutes téléphoniques (plus de 60 000) effectuées par la cellule anti-mafia de Cantanzaro. Un rapport de 150 pages, dressé sur base de ce travail, a permis de certifier que des administrateurs locaux du parti de Gianfranco Fini ont eu des contacts avec le clan mafieux De Stefano. On y entend, notamment, les responsables politiques en question promettre des garanties d’initiatives institutionnelles en sa faveur..." (sources: Observatoire Citoyen & La Repubblica, 11/11/04).



Umberto santino Sulla Cattura di Provenzano
L'incubo, la farsa e lo stereotipo
L'arrestation de Provenzano, le cauchemar, la farce et le stéréotype
Umberto Santino
Etat des luttes contre le crime organisé mafieux
Entretien exclusif avec le Professeur Santino, Président de Centro Siciliano di Documentazione "Giuseppe Impastato", Palerme, réalisé par C.Pose (12/4/06)
Bellaciao,I,2, Altermonde 1, Indy 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, Oulala.net, 1, 2, Archives de Robinson Rojas, Usa-menace.over-blog, bancpublic-Les associations criminelles
Se reporter à notre rubrique "Matériaux d'histoire criminelle et judiciaire" pour le soutien de la campagne civile internationale "Appello per la liberta di ricerca" du CSD et le soutien au Forum Social Anti-Mafia de Mai 2006, Cinisi, Sicile.

-----
Réseau National des Elus et Collectivités HORS AGCS
La base juridique du rejet de l'AGCS by R-M. Jennar (URFIG)

-----
"Avant de vous tuer, les dieux vous rendent fous", Neuf remarques de Michael Warschawski (important document d'archive proposé par le Collectif Urgence Palestine-Vaud / Suisse,12/2002)
"Si les images de résistance militaire à Naplouse et Jénine rappellent à nombre d'entre nous les combattants des ghettos de Varsovie et Bialistok (résistant avec des fusils et des grenades à la puissante armée allemande) les hommes et les femmes de Ramallah me rappellent les juifs du ghetto de Lodz, essayant d'organiser une vie normale dans une situation totalement anormale, reconstruisant ce qui avait été détruit, envoyant leurs enfants à l'école, rouvrant les magazins, etc...La volonté et leurs efforts collectifs incroyables pour maintenir de l'humanité et de la normalité, cette impressionnante lutte pour la vie est la résistance la plus héroïque... " (Résistance héroïque, 9ème remarque, M.Warschawski)
"Paroles de sionistes" by Collectif Urgence Palestine - Vaud, série "Témoignages" (2002)

-----
Thibault photoSes propres moyens (1) (2)
"Dans un tel "contexte d'inégalité (...), écrira André Thibault, le pouvoir que détient le corps enseignant de décréter une évalutaion de travail accompli par les étudiants vient remuer des fragilités profondes. Il fait remonter (...) un malaise latent, plus ou moins explicite selon les périodes, face à toute imposition extérieure unilatérale d'une définition officielle de la valeur sociale de quelqu'un. Les réticences que peut provoquer l'acte d'évaluer rejoignent la lutte ouvrière qui oppose la barrière de l'ancienneté aux tests, examens et appréciations qui classifieraient les employés dans des termes qui leur sont étrangers. Le malaise que peut susciter l'évaluation par les professeurs fait remonter en surface les mécanismes par lesquels la société contemporaine dépossède ses membres du choix de leur identité et de leurs modes de relations sociales..."
Une approche critique de l'expérience, des sciences et des luttes concrètes, un essai du sociologue militant québécois André Thibault, présentation en deux parties par C.Pose (24/12/05)
Diffusion en deux parties sur Indymédia. be, I & II ,Suisse I & II , Paris I & II à quelques minutes d'intervalle Mikis Theodorakis postera un document important : "Les héros comparés aux criminels"

Quelques propos sur le politique, le droit, les lois, le capitalisme, la misère et l'utopie concrète pour réfonder la société, interview 2 exclusive d'André Thibault by Christian Pose (13/9/2005)

La gauche alternative québécoise à l'heure de l'altermondialisme, interview 1 exclusive d'André Thibault, (sociologue militant et écrivain québécois) by Christian Pose (23/07/2005)

Rene-Louis PESTEL Quelques réflexions sur l'île de la Réunion de RL.Pestel, Délégué à la Culture et au Sport de la Fédération de la Réunion du Parti Socialiste (10/4/07)
"Aux Questions sur les libertés et actions civiles et politiques non violentes, Réponses atemporelles ou cosmiques." Interview exclusive de RL.Pestel par C.Pose (24/7/06)

Japon - Reforme, Grande Fusion de Heisei, Dissolution -
" Jusqu'à ce que la vie cesse..."
Un mouvement d'opposition civile spontané non violent pour la dissolution du conseil muncipal de la ville d'Hitachi Omiya, Ibaraki, Japon.
Interview de Mr. Sakaï par Christian Pose, Interprète Mami Yoshikawa, 6/4/2006

Fear, Victimhood, Self and Other
, essay by Ilan Pappé; This paper will try to provide a schematic overview of the process by which the construction of Israeli national identity and the institutionalization of a particular hegemonic discourse in social and popular culture entailed the constitution of a Palestinian/Arab self as its demonized "other"...

Repenser l'action politique de gauche
,
"Nous sommes en train d’entrer dans une nouvelle période historique radicalement différente de celle qui l’a précédée, une époque qui nous oblige à repenser tous nos points de repère habituels, en particulier si nous nous définissons comme étant de gauche. Pourquoi cela ? Parce que bien sûr nous assistons depuis globalement les années 80 –via le mode de régulation néolibéral— à une nouvelle phase du développement du « capitalisme historique » qui à travers l’intégration des nouvelles technologies de la communication, déploie ses logiques de profit et sa « marchandisation du monde » à une toute autre échelle tant spatiale que temporelle. C’est ce que d’autres appellent aussi l’émergence de « la mondialisation néolibérale »...
Entretien e-mail exclusif avec le philosophe militant Pierre Mouterde by C. Pose, diffusion en deux parties sur Indymedia.be nouvelle formule I & II , Indy-Marseille I & II , Indy-Suisse I & II, Indy-Paris I & II, Nice I & II, CMAQ I & II, Nantes I & II, Lille I & II

Interview audio de Pierre Mouterde by Joane Arcand (Dimanche Magazine/ Radio Canada)

Hier...Madrid, planification de la terreur et populations civiles non-combattantes "Choosing Targets in Cities !" I et II,
"Autre lecture autorisée, la reine libérale socialiste européenne défend son nouveau cavalier espagnol Zapatero mais la dévorante reine américaine a gagné, à l'abri de la tragédie populaire madrilène, la Tour de l'ex-bloc socialiste européen. Il s'agit bien ici de sept Etats, ou pions, de plus sur l'échiquier de l'Otan (Bulgarie, Roumanie, Slovaquie, Slovanie, Estonie, Lettonie, Lituanie) et d'un plan global de construction de bases militaires US (stratégie politique et militaire, selon Chossudovsky, du vieux lobby américain convoitant la Russie au sein même de la Maison Blanche).
Les accords militaires seront signés deux semaines après le 11 mars, en fait dès le 29 mars. Des accords prévus depuis fort longtemps. "(...) une alliance (qui) fait mieux que résister, (qui) s'élargit et prospère, au service d'un continent européen enfin réunifié et d'un lien transatlantique consolidé" dira son secrétaire général Jaap de Hoop Scheffer et auxquels manquaient, probablement, un ébranlement (pour destabiliser les ultimes oppositions civiles). La politique secrète des Etats et des groupes capitalistes relevant bien, au regard de l'histoire des faits, d'une progression dramaturgique et criminelle (autre forme de jihad).
L'orde du jour de la toute première réunion officielle de l'Otan à 26 fera état : "d'opérations engagées aux Balkans, en Afghanistan, de renforcements de la lutte antiterroriste et d'un éventuel engagement plus important en Irak..."
by C.Pose, rediffusion sur Indymédia : 1, 2, 3, 4

Citoyenneté globale : vers un nouvel ordre mondial... l'ultime fourberie du capitalisme, des Etats et de l'instabilité politique (1), (2), (3)
Par C. Pose (13/6/2005)
"Cela dit, la question de la citoyenneté globale rouvre les dossiers de l'individu politique et de l'ordre dominés par un déficit majeur de légitimité sociale de l'économie. Un déficit historique qui se traduira en 1941 par la reconfiguration des rapports de pouvoir entre secteurs publics, militaires et civils.
Les programmes spéciaux de l' US Office of Scientific Research and Development dirigé par Vannevar Bush (OSRD), peu avant Bretton Woods et les créations de la Banque Mondiale et du FMI, traiteront déjà de façon hégémonique la recherche scientifique civile et militaire, la bio-compétitivité industrielle et militaire, l'archivage électronique et la mémoire universelle (Memex), le génie génétique et l'hérédité :
- "l'homme politique" sera, tour à tour, une entité biologique, un amas d'énergie ou encore, un paramètre d'équation génétique intégré à une politique biodémographique globale jumelée aux nouvelles technologies de l'information et de la communication.
- "l'individu politique-entité" issu du déficit de légitimité du politique devra répondre aux critères pseudo scientifiques du néo-eugénisme, intégrés aujourd'hui aux modélisations de la recherche en biologie sociale (Duke University, Florida University, etc,...), afin que soient réglées les questions de la suprématie commerciale et militaire, de la surpopulation et de la faim, des races et des cultures imparfaites."...
Critique des contradictions fondamentales du capitalisme américain (petit patronat et grand capital), de la scission de la société civile, des mouvements évangélistes et du putschisme pour le contrôle des libertés civiles et politiques... lire plus
Article diffusé sur Indymédia : 1,2,3,4, 5, 6, 7, 8, 9


L'histoire comme politique
Projet pour le Premier Siècle Populaire I, II par Robinson Rojas
"Le 3 juin 1997, un groupe d’activistes américains qui se décrivent eux-même comme des néo-conservateurs, communément appelés depuis lors les « néo-cons » dans le monde anglo-saxon , et certains de leurs partisans les plus inconditionnels ont publié sur la toile une « Déclaration de principes » pour leur Project of the New American Century (Projet du Nouveau siècle Américain) , aussi connu sous le sigle PNAC. Dans ce texte, ils déclarent : « Nous avons pour objectif de convaincre du bien fondé d’un leadership américain mondial et d’y rallier des partisans. Alors que le 20ème siècle s’achève , les États-Unis se présentent comme le pouvoir mondial prééminent. Ayant guidé l’Occident jusqu’à la victoire lors de la Guerre Froide , l’Amérique fait maintenant face à une opportunité et à un défi : les États-Unis ont-ils la vision de construire sur les victoires des décennies passées ? Les États-Unis sont-ils résolus à façonner un nouveau siècle favorable aux principes et aux intérêts américains ? »
De tels « principes et intérêts américains » furent annoncés pour la première fois le 24 février 1948 au début de la Guerre Froide par Georges Kennan — qui était à l’époque directeur du State Department Planning américain (Bureau de Plannification du Départment d’État américain) et diplomate, auteur de la doctrine d’encerclement de l’Union Soviétique qui détermina la politique américaine tout au long de la Guerre Froide. Ce qui suit est un passage clé de la déclaration de Georges Kennan (c’est nous qui soulignons):
« Nous [les Américains] possèdons environ 60% de la richesse du monde mais représentons seulement 6,3% de sa population. Notre véritable tâche dans la période qui s’annonce (sera) de maintenir cette position de disparité. Nous ne devons pas nous bercer d’illusions et croire que nous pouvons nous permettre le luxe de l’altruisme et de la bienfaisance mondiale… Le jour est proche où nous devrons agir comme une véritable puissance. Ainsi , moins nous serons freinés par des mots d’ordre idéalistes mieux ce sera. »...



Oppositions civiles et politiques à la Constitution Européenne

"La volonté du peuple directement exprimée est évidemment supérieure à la volonté des représentants de ce peuple" (III-J Contrôle des pouvoirs in "Les grands principes d'une bonne Constitution" by Etienne Chouard)
Les grands principes d'une bonne Constitution authentiquement et durablement protecteurs des individus qui prouveraient la guérison de notre démocratie by Etienne Chouard (pdf, 9/10/2005)
Reflexions citoyennes à propos de la Constitution européenne : un rappel des causes et des moyens du NON au TCE du 29 mai 2005 (Une mauvaise constitution qui révèle un secret cancer de notre démocratie, 17/6/2005)
site officiel ami d'Etienne Chouard (pdf, 6/11/2005) ...Une remarquable plateforme de travail interactif, d'actualité de l'action citoyenne et de construction européenne qui offre d'indispensables paramètres à l'élaboration d'un projet populaire constituant


Appel au soutien du combat des citoyens luxembourgeois pour le NON by ATTAC-ULG Comité pour le NON à la Constitution Européenne
Pour la refondation démocratique de l'Europe by ATTAC-France
Un autre monde est possible " No to the european constitution ! " by Mondialisation.be, Collectivités hors-AGCS, APED, RAP-Belgique, ATTAC Wallonie-Bruxelles, ATTAC Vlaanderen, Bernard Wesphael, député au Parlement Wallon, Appel des 200, Raouf Ben Ammar, RaoulM.Jennar d'Oxfam/Urfig
Le front uni réunionnais pour le "NON" de l'espérance by Témoignages (la Réunion)
Les raisons de dire NON au traité constitutionnel européen (pdf) by ATTAC- la Réunion
Appel contre le projet de Constitution européenne
La constitutionnalisation du capitalisme by Yves Bonin (Sam/Indymédia-Suisse)
Quelle constitution européenne et pour quelle Europe ? by Corinne Gobin (ATTAC-Wallonie / Bruxelles et Congrès Marx International III)
Il faut lire le projet de Constitution Européenne by Robert Joumard (legrandsoir)
Au nom des droits de la femme, non à cette Europe là! by Christianne Marty (ATTAC)
De quelques contre-vérités concernant le projet de Constitution Européenne by Tony Andréani
Non à la constitution européenne, oui à une Europe socialiste by Jerôme Metellus (PCF/MJC, Paris)

Le grand bond en arrière by Serge Halimi/Daniel Mermet (Sociotoile,pdf)

Le "NON" à la Constitution Européenne, une offensive civile et politique historique by Christian Pose, diffusion sur le site APPEL DES 200, I, II (2/06/05)
"Ce texte sera signé par l'ancien président de la république française Valéry Giscard d'Estaing, président de la Convention, par Jean-Luc Dehaene, ex-1er ministre belge et par l'ancien 1er ministre italien Giuliano Amato (chacun vice-président de la Convention).
Ière partie :
" Ce que je retiendrai, ici, seront les rôles de composition que joueront au sein des institutions et dans les milieux d'affaire internationaux, le président de la Convention Européenne et ses deux vice-présidents.
Selon de nombreux critiques, nous aurons affaire à d'habiles délinquants institutionnels coupables essentiellement d'infractions au devoir de probité par le cumul des mandats...des mandats d'administrateurs, de conseillers ou encore de conférenciers rémunérés dans une jungle de collaborateurs privés, d'élus mandatés par les plus puissantes multinationales ou par les plus puissants groupes de pression ou think tanks de la planète.
Une délinquance en col blanc parfaitement dissimulée sous le principe politique d'irresponsabilité auréolant les charges "publiques ou para-publiques" et dont le développement sera consubstantiel au contexte socio-économique global. J'insisterai donc sur ce contexte global....(I)"
2ème partie :
" Des frondes existent dans tous les Etats de l'Union (U.S.), notamment derrière les associations religieuses contre la misère, les associations de chômeurs, les syndicats de gauche, les associations du petit patronat. L'Association of Small Businesses in Technology (ASBT), rappellera dans un meeting du 17 juin 2004 à Arlington, Va., que 50%du PIB américain et 70% des créations de nouveaux emplois sont l'oeuvre de la seule petite entreprise (lire à ce sujet notre prochain article "Citoyenneté Globale: vers un nouvel ordre mondial...l'ultime fourberie du capitalisme, des Etats et de l'instabilité politique").
De nombreux think tanks nationalistes de l'ultra-droite comme The John Birch Society ou Cato Institute (libertarien) en appellent à la "révolution". En fait, les factions capitalistes fédéralistes et ultraconstitutionnalistes, nous dirons légalistes, s'opposent aux factions capitalistes anticonstitutionnalistes bushiennes, à la Maison Blanche, au Pentagone comme au Congrès.
Sur un champ mitoyen des frondes légalistes citons la volonté de Sierra Club et de Judicial Watch de faire la transparence, au nom du Freedom of Information Act, sur la politique de l'Energie de la Maison Blanche (Energy Task Force de Dick Cheney) couvrant en 2001 les liens ambiguës tissés par les conseillers fédéreaux de la Maison Blanche, Dick Cheney et George W.Bush, les lobbys privés, les multinationales favorisées pour l'exploitation des marchés pétroliers et gaziers irakiens, saoudiens, émiratiens.
"L'affaire" mettra en cause la partialité des juges de la Cour Suprême des Etats-Unis et la pression exercée par les républicains sur la Cour des Comptes afin que son contrôleur général, David Walker, se désintéresse des livres de compte du programme énergétique de la Maison Blanche et de la vice-présidence.
L'appel au changement, sinon à la révolution, est profond. Il implique, outre les opposants naturels au régime, les capitalistes bourgeois, constitutionnalistes, fédéralistes, fiscalistes. Devant l'ampleur du phénomène l'on évoquera même la "guerre civile".
Un scénario imaginé du reste , à compté de 2011, par l'historien controversé Webster Griffin Tarpley... (II)

Les documents altermondialistes et les très importantes archives d'actualité de notre ami Jean Dornac et de son équipe, Altermonde-levillage
Analyses approfondies, Jean Dornac, les amis de Jean Dornac, Altermonde-levillage
Les contributions de Jean Dornac
Archives des rédacteurs d'Altermonde-levillage
Les interviews d'Altermonde-levillage
Les combats d'Altermonde
Coup d'oeil à l'étranger d'Altermonde-levillage
Etat Repressif, Altermonde-levillage
La rédaction d'Altermonde-levillage
Néolibéralisme et mondialisation, Altermonde-levillage

Oppositions civiles et politiques à l'OMC, au FMI, à la Banque Mondiale
"Quant aux procédures utilisées pour arriver à ce résultat, force est de constater que la seule règle qui prévaut au sein de l'OMC est celle du rapport de force. Comment qualifier le fait de proposer un texte tout à fait unilatéral et ensuite d'exiger le consensus pour sa modification ? Comment qualifier le fait d'écrire qu'un document a été approuvé par l'ensemble des ambassadeurs alors qu'il ne l'a jamais été (il s'agit dans les deux cas de l'Annexe C sur les services) ? Le spectacle des brutalités procédurales fait d'avantage penser à des gangsters en col blanc qu'à des citoyens soucieux des règles de droit. Il y a là une violence faite aux peuples que les caméras ne montrent pas." Raoul Marc Jennar, Hong Kong (18/12/05)
De Doha à Hong Kong via Genève (VI), les leçons de Hong Kong by Raoul Marc Jennar (23/12/05)
Les nouvelles de Hong Kong (I à VI) sur le site de l'URFIG by Raoul Marc Jennar
Lettre de la société civile à M.John Tsang président de la 6ème conférence ministérielle de l'OMC, Hong Kong, URFIG (17/12/05)
WTO: les multinationales occidentales triomphent Hong Kong by Raoul Marc Jennar (18/12/05)
La réunion interministérielle de l'OMC - III, II, I by Susan George (Attac-France)
Beyond the WTO by Susan George/Transnational Institute (TNI)
The real meaning of Hong Kong : Brazil and India join the Big Boy's Club by Walden Bello (22/12/05)

Réseau National des Elus et Collectivités HORS AGCS
Faire respecter notre 29 mai en décembre! 6ème conférence de l'OMC! Nous avons dit NON au TCE, ils diront OUI à l'AGCS!
by Albert Gaetan (Indy Nantes, ATTAC-Montpellier & Sud Intérieur Solidaires)
Face à l'AGCS, Convention européenne des collectivités locales pour la promotion des services publics, Liège, 22/23 octobre 2005
Rappel: l'objet de tous les dangers, l'AGCS, les documents de l'OMC par l'OMC
International- hors AGCS
Le secrétariat de l'OMC au service des lobbies d'affaires
La base juridique du rejet de l'AGCS by Raoul Marc Jennar (URFIG)
Dénonciation d'une réunion secrète de l'OMC
Négociations cachées by Thierry Brun (Politis)
%ATTAC Wallonie-Bruxelles,Liège ville non-AGCS
Les obstacles à la mort d'une dynastie : la résistible chute de Jacques Médecin par Robert Charvin
"Malgré le constat de l’existence du phénomène de corruption régnant sur de nombreux espaces et dépassant les frontières politiques, la science politique française est demeurée discrète.
C’est pourtant, dans certains cas, ce qui est qualifié “politique de la France” qui est profondément affecté. Les relations complexes du Ministère de la Coopération, aussi longtemps qu’il a existé, par exemple, avec la cellule élyséenne chargée de la politique africaine, avec certains organismes financiers chargés du développement, avec certaines grandes entreprises comme Elf et différents groupes d’individus politico-affairistes, ont fait en réalité de la politique africaine de la France, une politique ambiguë, parfois contradictoire, et en tout état de cause pervertie, de “réseaux”, très éloignée de ce que peut-être l’intérêt national ou l’intérêt de l’Afrique. Presque rien sur le sujet, à l’exception de quelques incertaines et souvent anecdotiques études journalistiques !
La corruption au plan local qui facilite en principe une approche directe n’a pas suscité beaucoup plus d’intérêt.
Les systèmes Noir, Boucheron, Carrignon ou Médecin, pour ne citer que quatre exemples, n’ont fait l’objet que d’approches prudentes et superficielles, alors que la concentration des fonctions par le cumul des mandats, dans un cadre décentralisé, transforme la République en une mosaïque de monarchies électives dont le coût financier et social est très élevé pour tous ceux qui n’en bénéficient pas.
C’est un politiste italien, Giovanni Sartori qui en conclut que :
“la démocratie est le nom pompeux de quelque chose qui n’existe pas”.
 L’explication du silence relatif de ceux dont la fonction est d’analyser le système politique est parfois liée au profit que l’on peut en tirer : à Nice, certains intellectuels, intégrés au milieu niçois, ont, sans doute, bénéficié de quelques avantages du système Médecin"....

· rappels

U.S. Corporations, Rumsfeld, Reagan et al, the criminals who supplied Saddam Hussein with biological warfare-related materiall by Robinson Rojas (June 2003)
"The evidence is overwhelming: Saddam Hussein's biological weapons of mass destruction capability was possible because U.S. big corporations and political leaders were doing business with the dictator.
On May 24 1994, the U.S. Senate released the finding on US exports of biological materials to Iraq. The study covers from February 8, 1985 to November 28, 1989, a period during which US corporations sent deadly biological "soups" to the Iraqi Atomic Energy Commission and other agencies. United States support made possible that by 1990 Iraq's "...advanced and aggressive biological warfare program was the most advanced in the Arab world...The report states that "the program probably began late in the 1970's and concentrated on the development of two agents, botulinum toxin and anthrax bacteria... ".

U.S. colonisation of Iraq by Robinson Rojas (Puro Chile, 2004)
"The Senate Committee on Banking, Housing, and Urban Affairs has oversight responsibility for the Export Administration Act. Pursuant to the Act, Committee staff contacted the U.S. Department of Commerce and requested information on the export of biological materials during the years prior to the Gulf War. After receiving this information, we contacted a principal supplier of these materials to determine what, if any, materials were exported to Iraq which might have contributed to an offensive or defensive biological warfare program. Records available from the supplier for the period from 1985 until the present show that during this time, pathogenic (meaning "disease producing"), toxigenic (meaning "poisonous"), and other biological research materials were exported to Iraq pursuant to application and licensing by the U.S. Department of Commerce..."

L'Age des extrêmes, II, III, IV, by Eric Hobsbawm, I (Complexe/Le Monde Diplomatique, extraits traduits par P.E. Dauzat)
"Comment expliquer les quarante années de confrontation armée et mobilisée, fondée sur l'hypothèse toujours invraisemblable et, en l'occurrence, manifestement infondée, que la planète était si instable qu'une guerre mondiale pouvait éclater à tout moment et n'était évitée que par une dissuasion mutuelle permanente? En premier lieu, la guerre froide reposait sur une conviction occidentale, qui paraît absurde avec le recul, mais semblait assez naturelle à la suite de la Seconde Guerre mondiale, à savoir que l'Ere des catastrophes n'était aucunement terminée, et que l'avenir du capitalisme mondial et de la société libérale était loin d'être assuré. La plupart des observateurs s'attendaient à une grave crise économique après la guerre, même en Amérique, par analogie avec ce qui s'était passé après la Première Guerre mondiale. Un futur Prix Nobel d'économie évoqua en 1943 la possibilité, aux Etats-Unis, de subir la «plus grande période de chômage et de dislocation industrielle qu'une économie ait jamais connue». En réalité, les projets du gouvernement américain pour l'après-guerre se préoccupaient bien plus concrètement de prévenir une nouvelle Grande Crise que d'empêcher une nouvelle guerre..."

Protestations contre le candidat président à la Banque mondiale by Peter Franssen
"La Banque mondiale est l'institution qui prétend contribuer à la lutte contre la faim et la pauvreté dans le tiers-monde en accordant des prêts, mais uniquement sous certaines conditions. Généralement, pour obtenir ces prêts, les pays doivent réduire fortement leurs programmes sociaux, geler ou faire baisser les salaires, privatiser les entreprises publiques. Les Etats-Unis, principaux bailleurs de fonds de la Banque mondiale, profitent de ces prêts pour accroître leur influence dans le tiers-monde..."

La CIA se déplace à l'étranger pour torturer ses suspects by PTB (les références aux textes diffusés sur le site du Parti du Travail de Belgique -PTB- représentent un intérêt historique dont nous partageons l'urgence, par contre, l'orientation idéologique du PTB, telle qu'elle apparaîtra lors du discours cadre sur le 50ème anniversaire de la mort de Staline de Ludo Martens son président, n'implique que Ludo Martens, le PTB et ses rédacteurs)
"La CIA utilise un avion secret pour emmener des personnes suspectées de terrorisme dans des pays où les pratiques de torture sont courantes. L'émission «60 Minutes» de la chaîne américaine CBS a diffusé une vidéo montrant un Boeing 737 à l'aéroport de Glasgow. Cet appareil a effectué au moins 600 vols vers une quarantaine de pays, dont la Jordanie, l'Afghanistan, le Maroc, l'Irak ou la base de Guantanamo..."

Après la visite de Bush, fin de la querelle entre l'Europe et les Etats-Unis ? by Pol De Vos
" Bush espérait que l'Union européenne allait dire oui à la demande américaine de contribuer à la formation de l'armée et de la police de l'Irak. A Bruxelles, Bush a reçu le soutien officiel des membres de l'Otan. Mais, dans l'immédiate foulée, six membres de l'Otan ont objecté qu'ils n'enverraient pas d'officiers en Irak pour ce genre de tâche. Trois autres pays, dont le voisin des USA, le Canada, n'ont pas refusé ouvertement, mais ils n'ont toutefois pas de plans d'aide concrets..."

21-22 février, succès pour les actions Bush Not Welcome by Wouter Van Damme
" Les jeunes avaient diverses raisons de protester contre Bush: sa guerre en Irak, son refus de ratifier le protocole de Kyoto sur le climat, mais également sa politique antisociale aux Etats-Unis mêmes. L'offensive de charme engagée par le gouvernement américain en vue d'attirer les pays européens dans ses guerres a été bien comprise par les participants aux actions: «Pas de complicité belge dans l'occupation de l'Irak.»...

Questionning the New Imperial World Order by The Brussellstribunal
"The BRussells Tribunal focused on the programs and policies proposed by “The Project for the New American Century” (PNAC), a predominantly neo-conservative “think-tank” that has advocated global US hegemony, primarily through the threat or use of military power. The objective of the Tribunal, working as a commission of inquiry, was to establish whether there was a link between PNAC’s proposals and the foreign and military strategy of the current US government, and the subsequent invasion and occupation of Iraq. The Commission also examined the impact of policies and programs advocated by PNAC on the stability and security of international relations.
To establish its findings and shape its report the Commission heard testimony from specialists on international affairs and witnesses knowledgeable about the current conditions in Iraq. The Commission also relied on PNAC’s reports and official US government documents, as well as written analyses..."

President Bush: the world holds you accountable by The Brussellstribunal
Rappels, 11 septembre 2001 by Peter Franssen
1- gaffes manquements ou complicités ?
2- tirer le maximum de profit des attentats
3- un cadeau tombé du ciel
Le 11 septembre, pourquoi ils ont laissé faire les pirates de l'air ? by Peter Franssen, Pol De Vos
"Un mois avant le fatal 11 septembre 2001, le président russe Vladimir Poutine charge ses services de renseignements d'avertir le gouvernement américain de la manière la plus urgente et impérative: des terroristes projettent de commettre des attentats de grande envergure visant les sièges du gouvernement US. Et des officiers russes confient à leurs collègues de la CIA que 25 terroristes ont été formés au détournement d'avions et leur usage pour des actions kamikaze.
Dans une interview ultérieure, Poutine confie: «J'ai été stupéfait de la réaction de Washington. Ils ont haussé les épaules et ont répondu: "Que voulez-vous? Nous ne pouvons rien faire, car les Talibans ne veulent pas extrader Ben Laden." »
Cinq services de renseignements étrangers alertent leurs confrères américains: les services secrets russes, égyptiens, israéliens, français et allemands. En juin 2001, le service de renseignements allemand, le BND, informe la CIA: «Des terroristes en provenance du Moyen-Orient ont l'intention de détourner des avions de ligne, afin d'attaquer des symboles importants pour les États-Unis.»
Mais les avertissements viennent également de l'intérieur, de leurs propres rangs. Le 10 juillet 2001, Kenneth Williams, un officier du FBI, stationné à Ph?nix dans l'Arizona, envoie un rapport au quartier général de la police fédérale, le FBI. Il dit avoir remarqué dans son district qu'un nombre anormalement élevé d'Arabes suit une formation de pilote. Il se demande si Ben Laden ne fomente pas un projet de détournement d'avion..."

Eléments d'histoire politique immédiate

Voir notre communiqué de divergence d'avec le PCOI au forum
"L'information de l'engagement du communisme-ouvrier irakien sur la voie militaire radicale pour un renversement de l'actuel régime irakien, régime que je ne cautionnerai bien entendu jamais, et tel que présenté par le CLI dans son manifeste et sa déclaration de formation, m'est apparue après réflexion, inappropriée.
A dire vrai, je serais tenté de ne pas partager le choix stratégique militaire à venir, une attaque menée par les travailleurs armés dans le sillage du commandement du CLI, du PCOI et des forces politiques militaires de gauche alliées.
Cela me paraît un choix criticable même si une structure communiste ouvrière historique irakienne existe, une orientation tactiquement trop radicale ou inadaptée au contexte actuel. Le choix de Thoma Hamid (membre du comité central du parti communiste-ouvrier irakien), il y a quelques mois, de ne pas entrer dans le jeu de la lutte armée à Baghdad, et c'était la position du comité central à l'époque, ce n'est pas si loin, consistait à ne pas entrer tête baissée dans la cible et le jeu mis en place par les oppresseurs publiques et clandestins, le nationalisme, l'occupation militaire de la coalition, l'islam politique, le capitalisme. Cela me semblait et me semble toujours une brillante position.
Une Armée Rouge, selon les termes de Khasro Saya dans "Quelle lutte armée en Irak ?" puisque c'est probablement ce qui sera, ne me semble pas aujourd'hui le plus opportun ou le plus judicieux des choix en terme de stratégie..." (lire notre opposition au communisme ouvrier armé en Irak jusqu'au bout, SVP)

Les caractéristiques fondamentales du Parti Communiste Ouvrier by Mansoor Hekmat :" un esclavage moderne pourrait tout simplement être le destin du monde..."
"Notre compte-rendu de l’histoire de la lutte socialiste de la classe ouvrière, et des causes de l’échec du communisme jusqu’ici, est également une caractéristique et un trait distinctif de notre tradition.
La question à laquelle tout communiste devrait répondre aujourd’hui est : "Pourquoi est-ce que tout ceci est arrivé ? Qu’est ce qui est arrivé au communisme ?". Beaucoup sont déjà venus avec ce qu’ils regardent comme des réponses. Ils nous disent : "la théorie marxiste était fausse", "Le léninisme était une fausse contribution au marxisme", "le socialisme, en général, a toujours été une utopie ; ce n’est pas praticable", etc., etc.La lutte contre le capitalisme avec pour objectif de le remplacer par le socialisme à travers une révolution ouvrière, est une vision vivante et fermement établie au sein de la classe ouvrière - c’est une tradition de lutte vivante. La théorie, la conscience de ce mouvement peut, à une période donnée, être adaptée ou inadaptée, vraie ou fausse. Quoiqu’il en soit, il existe toujours un courant au sein du mouvement de la classe ouvrière qui aspire et essaye constamment de pousser la classe tout entière dans cette direction socialiste..."

Manifeste du Congrès des Libertés en Irak (CLI)
by Association Solidarité Irak
"Appeler au remplacement des forces US par une force multinationale sous l’auspice des Nations Unies est la troisième proposition courante. C’est une solution utopique, irréaliste et impraticable. Ses défenseurs ne réalisent pas que pour restaurer la société civile en Irak, les forces de l’Islam politique et les fascistes doivent être balayés. Aujourd’hui plus qu’hier encore, cette tâche est militaire autant que politique. Les gouvernements européens - et les Nations Unies elles-mêmes - tentent une regrettable politique d’apaisement à l’égard de l’Islam politique. Dans ces conditions, appeler à une force multinationale serait une politique irréaliste et attentiste.
L.a seule force qui puisse réellement changer la situation ne peut être qu’une organisation qui jouisse d’un soutien populaire massif. Le Congrès des libertés en Irak (FCI) souhaite devenir une telle organisation, un mouvement de masse indépendant, démocratique, laïque et non-ethnique qui garantisse le droit de la population irakienne à choisir librement son système politique. Une organisation qui unisse et organisation la population pour prendre en main son destin et assurer elle-même sa défense pour se sortir des griffes des deux pôles du terrorisme global..."

Déclaration de formation du Congrès des Libertés en IRAK (CLI)
by Association Solidarité Irak
"Nous, signataires de cette déclaration, annonçons la formation du Congrès des libertés en Irak (IFC).
L’IFC est une organisation large qui vise à mettre en place un régime libre, laïque et non-ethnique en Irak, fondé sur sur la souveraineté directe du peuple, afin de garantir le droit des irakien-nes à déterminer librement et consciemment leur système de gouvernance.
L’IFC a pour tâche de rétablir la souveraineté du peuple irakien. La seule façon de sortir de cet abîme est de mobiliser la population pour reprendre en main le pays, d’étendre cette mobilisation sur la plus grande échelle possible, hors de la sphère de contrôle des occupants US et des mouvements islamistes, afin de rétablir leur souveraineté.
L’IFC mobilise et organise la population à travers ses organisations locales et régionales pour rétablir le contrôle de la souveraineté populaire à tous les niveaux. Il essaie de la protéger de toute agression..."

IRAK, 17 JUIN 2004 : USTDA, Ex-Im Bank, Private Military Companies... ou la liberté de commercer avec la guerre [1] / [2]
par C.Pose (28/2/05)
" Le 17 Juin 2004, un pool bancaire privé irakien conduit par Faleh Dawood Salman, gouverneur-adjoint de la Banque Centrale d'Irak, se rendra à Washington et à New-York.
Ce groupe historique sera animé par Al Baraka for Investment and Financing Bank, Bank of Baghdad, Iraqi Middle East Investment Bank, Basrah Private for Investment, Islamic Bank, Commercial Bank of Iraq, North Bank, Credit Bank of Iraq, Sumer Bank, Gulf Commercial Bank, United Investment Bank....
La plupart de ces banques appartiendront, selon un bulletin de l'ex Coalition Provisional Authority (CPA, UN Security Council Resolution 1483) intitulé "Iraqi Private Banks Authorized to Conduct International Payments, Remittances and Letters of Credits", à un pool de 17 banques privées irakiennes dont il sera dit que Saddham Hussein en interdira le développement international entre 1992 (en fait à la fin de la première guerre du Golf en 1991) et sa propre chute.
Cette réunion aura lieu en petit comité sous l'autorité de l'U.S. Trade and Development Agency, l'EX-IM Bank, The Iraqi Reconstruction Task Force, The Overseas Private Investment Corporation.
Son objet tiendra en une ligne dans le propos de Kevin G. Woelflein, conseiller spécial du ministre des finances irakien au sein de l'ex CPA :
"reconstruction and modernization of the private banking sector is essantial for economic growth in Iraq...this visit has provided the delegates with a valuable opportunity to learn about modern banking practices and will help to make private banks the core of the future banking structure in Iraq"...

Critiques des ordres religieux globaux à l'époque des droits fondamentaux de l'homme
par C.Pose (Indymédia 1 ,2, 3 ,4, 5 , 6, 27/04/05)
" Nous pouvons dire enfin que l'intensité de la délinquance politique, économique et religieuse de l'Etat théocratique (et souvent sa violence), sera proportionnelle à la personnalité juridique de chacune des divinités.
Là encore nous pouvons dire que la doctrine bouddhiste (ou hindouiste) déviante, en tant qu'une théologie politique au service du commerce, de la police ou de la guerre, est bien une source judiciaire de l'histoire du crime religieux d'Etat. La théocratie bouddhiste ou hindouiste, à l'image de la théocratie chrétienne ou islamiste, quoiqu'en disent moines, lamas, brahmanes, prêtres, bonzes, immams et autres fonctionnaires de Dieu et de Bouddha, n'est pas sans délinquances (lire l'étude des guerres saintes bouddhistes au Japon par le professeur Ichikawa Hakugen dans "Zen en guerre" du bonze Brian Victoria, 2001, et "La personnalité juridique de l'idole hindoue" dans "Le droit indien en marche" du professeur David Annoussamy, Société de Législation Comparée, Paris, 2001).
Juridiquement, les sujets, dévôts des divinités tantriques, seront, selon le pr. et juge Annoussamy : " tantôt serviteurs tantôt propriétés de la divinité". La caste sacerdotale d'Etat (ou historique) s'occupant des modalités d'accès à votre liberté individuelle et de la reception des dons...."

RSF (Reporters Sans Frontières) empoche les dollars de la CIA, fustige les altermondialistes et cajole l'US Army by Maxime Vivas, écrivain altermondialiste,Bellaciao (d'après "Les Etats-Unis de mal empire", ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud, Dani Bleitrach, Victor Dedaj, Maxime Vivas, Editions ADEN, août 2005)
"La mansuétude constante dont bénéficient les Etats-Unis dans les rapports de RSF paraît suspecte : alors que l’US Army s’est révélée le plus grand prédateur mondial de journalistes en 2004, le classement des pays respectueux de la presse établi par RSF place les Etats-Unis en position honorable, loin devant d’autres pays où aucun journaliste n’a trouvé la mort...Sous le titre « Deux meurtres et un mensonge », RSF revient sur la mort de deux journalistes (Taras Protsyuk de l’agence britannique Reuters et José Couso de la télévision espagnole Telecinco) à Bagdad le 8 avril 2003, tués par un tir de l’armée états-unienne sur l’hôtel Palestine où résidaient des dizaines des reporters couvrant la guerre. Le monde entier savait, au moment du tir, que cet hôtel était le QG des journalistes non « embedded ». RSF s’obstine à prétendre que les militaires états-uniens l’ignoraient et il regrette « cette erreur criminelle », cette « bavure » ou « erreur de jugement » qui constitue « l’élément essentiel à l’origine du drame. » Car les militaires tueurs n’avaient pas « été informés par leur propre hiérarchie de la présence de journalistes à l’hôtel Palestine...
Dans un article daté du 11 mars 2005, Diana Barahona dans Northern California Media prétend que RSF perçoit des fonds gouvernementaux américains via la NED, pouvez nous confirmer ses propos?
Ménard : Absolument, nous recevons de l’argent de la NED. Et cela ne nous pose aucun problème....  »"

Le monde clos de la globalisation,
le développement économique autoritaire et l'avantage humain de la révolution sociale. [1] / [2]
par C.Pose (9/1/05)
""Project Coast"
Rappelons brièvement cette histoire, un inconcevable projet scientifique militaire (Project Coast) conçu dans le dos des traités de non prolifération d'armes de destructions massives dans le plus pur style des affaires criminelles des démocraties bourgeoises modernes, entre 1984 (l’affaire débutera en fait en 1981 mais nous retiendrons cette date -1984- car elle scelle la collaboration effective de l’administration reaganienne : Maison Blanche, secrétariat d’Etat, ministère de la défense, CDC (Centers for Disease Control) : services spéciaux de contrôle des maladies infectieuses, d’avec le régime d’apartheid du président sud-africain P.W.Botha) et 1998 (cette année marque le début du procès de Basson - Nelson Mandela s’attaquera en fait à Project Coast dès 1995/1996- et le début des accusations publiques portées contre les banques privées mondiales UBS AG, Crédit Suisse, Citigroup par les avocats Ed Flagan, Paul Ngobeni, et plus tard par Michael Hausfeld, pour “crimes de collaboration économique avec le régime d'apartheid”)..."

La fin du Réseau Voltaire
by M. Sitbon, G. Alfonsi & JL Guilhem, Amnistia.net
"Le 26 février 2005, au terme d'une Assemblée générale à participation restreinte, convoquée dans des conditions sujettes à caution, les signataires de ce texte ont quitté le Conseil d'administration du Réseau Voltaire tandis qu'y faisait son entrée Claude Karnoouh, chercheur au CNRS, pour lequel "les chambres à gaz n'ont pas existé(1)". C'est aujourd'hui également un participant des activités de la "nouvelle droite" d'Alain de Benoist. Simultanément, Marc Boureau d'Argonne, présenté à l'Assemblée générale comme "un ami du président de la République", accédait également aux instances de l'association…
Que s'est-il passé pour que le Réseau Voltaire soit devenu une officine complaisante tout à la fois envers les intégristes musulmans, les militants de la Serbie de Milosevic, les faurissoniens et les "rouges-bruns", en même temps qu'il se rallie avec enthousiasme à la politique de l'Elysée(2)? Comment Thierry Meyssan, qui a été un militant ardent et reconnu contre l'extrême droite(3), a-t-il pu rompre avec les valeurs essentielles qui ont fait son engagement depuis des années et, du même coup, comble du comble, décider de "donner raison" a posteriori, à ceux qui, depuis la parution de son livre L'effroyable imposture, lui ont collé l'étiquette de "négationniste"? (...)"

Bases militaires US en Méditerranée : "La logique impériale"
by Mauro Bulgarelli & Enrico Porsia
"Le cas de la Sardaigne est exemplaire. Cette île merveilleuse a été littéralement "colonisée" au cours de la "guerre froide", par les USA qui y ont établi des bases et entreposé des armements de tout genre avec le prétexte de devoir "faire front stratégiquement" à la menace soviétique. Ainsi, grâce à des pactes secrets, dont le Parlement italien lui-même n'a jamais été tenu au courant, son territoire est devenu un gigantesque avant-poste militaire américain en Méditerranée.
Quel sont les principaux sites où est présente l'armée americaine en Sardaigne?
Santo Stefano (où se situe la base de sous-marins nucléaires de La Maddalena, NDLR), Decimomannu, Salto di Quirra, Capo Teulada, Capo Frasca ne sont que quelques endroits - juste ceux qui nous sont connus - de la toile d'araignée que les Américains ont tissée sur l'île, où sont installés 66% des installations militaires italiennes-OTAN." ...

Les mystères de la Maddalena : une base US contre l'Europe
by Amnistia.net
"Les Américains vont partir de la base de La Maddalena.
Les sous-marins nucléaires, le navire d'appui logistique Emory Land et les quelque trois mille hommes de l'Oncle Sam quitteront l'archipel sarde d'ici 6 à 12 mois.
Le président de la région Sardaigne, Renato Soru, l'a confirmé, hier soir à l'agence de presse italienne ANSA.
Soru avait rencontré hier, jeudi 24 novembre 2005, en fin d'après-midi, le ministre de la Défense italien, Antonio Martino.
"Le chantier pour construire la base de facto avait démarré, maintenant, aucun nouveau bâtiment ne sera construit. La construction de la base est donc annulée", a souligné encore Renato Soru.
Bob, l'officier de la US Navy qui, sous couvert de l'anonymat, avait décidé de nous rencontrer, ne nous avait donc pas "mené en bateau" (voir notre édition du 15/11/2005). Le départ du "Submarine Squadron 22" et de la "Naval Support Activity - La Maddalena" est imminent..."

Canada and America:Missile defense and the vows of military integration
by M.Chossudovsky
"Meanwhile, under the BPG, which defines Canada's "engagement" prior to its military marriage with America, the vows have, so to speak, already been consummated. In practice Canada is already a de facto member of NORTHCOM. 
In a comprehensive report prepared shortly before the Bush-Martin talks last November, the BPG made recommendations on:" how the two countries' militaries can work together more effectively to counter these [terrorist] threats. In many cases, … the recommendations will involve formalizing cooperation already taking place on an informal basis." (Statement of BPG spokesman, US Department of Defense Information, November 3, 2004)In other words, Canada would not even have the choice of saying yes or no to the controversial missile defense program, which is part of NORTHCOM's mandate.
In an article published last November entitled Is The annexation of Canada part of the US military Agenda , we reviewed in detail, the substance of this bi-national military integration and its implications for Canada..."

Is the annexation of Canada part of Bush's Military agenda ?
by M.Chossudovsky
"As part of its Civil Assistance Plan (CAP), the BPG is involved in supporting the ongoing militarisation of civilian law enforcement and judicial functions in both the US and Canada. The BPG has established "military contingency plans" which would be activated "on both sides of the Canada-US border" in the case of a terror attack or "threat". Under the BPG's Civil Assistance Plan (CAP), these so-called "threat scenarios" would involve:
"coordinated response to national requests for military assistance [from civil authorities] in the event of a threat, attack, or civil emergency in the US or Canada."In December 2001, in response to the 9/11 attacks, the Canadian government reached an agreement with the Head of Homeland Security Tom Ridge, entitled the "Canada-US Smart Border Declaration." Shrouded in secrecy, this agreement essentially hands over to the Homeland Security Department, confidential information on Canadian citizens and residents. It also provides US authorities with access to the tax records of Canadians.
What these developments suggest is that the process of "binational integration" is not only occurring in the military command structures but also in the areas of immigration, police and intelligence. The question is what will be left over within Canada's jurisdiction as a sovereign nation, once this ongoing process of binational integration, including the sharing and/or merger of data banks, is completed? "...


Le projet de loi antiterrorisme du gouvernement Verhofstadt est une menace pour la démocratie
par Raf Jespers (PLN)
"Le projet de loi belge sur le terrorisme franchit désormais un pas de plus et entend sanctionner toute forme de soutien et de solidarité avec ces mouvements qualifiés de terroristes comme un acte de terrorisme également et il prévoit à cet effet de lourdes amendes et de longues peines d’emprisonnement.
Il s’agit d’une intervention historique qui, en Belgique, pose une hypothèque sur toute solidarité future avec des mouvements de libération ailleurs dans le monde. Dans les années septante, l’ANC de Nelson Mandela avait également été qualifiée de terroriste par le régime sud-africain d’apartheid. Il y avait eu en Europe une large solidarité avec la résistance en Afrique du Sud. Mandela était ensuite devenu président de l’Afrique du Sud. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les nazis épinglaient l’étiquette de terroriste sur les vêtements des prisonniers politiques au camp de Breendonk. Ces exemples montrent à quel point il est dangereux de faire un usage inconsidéré de la lutte contre le terrorisme afin de mettre dans le même sac des mouvements légitimes et des terroristes du genre al-Qaïda. "...

Rapport secret du ministère US de la défense by Peter Franssen (PLN)
"Le Pentagone veut provoquer de nouveaux attentats terroristes. Les militaires US comptent également harceler les Etats auxquels ils souhaitent déclarer la guerre, de manière à ce qu'ils commettent des actions «irréfléchies» offrant ainsi aux Américains un alibi pour la guerre. Le Pentagone étendra son propre arsenal de dirty tricks. Cela signifie que les militaires préparent non seulement une guerre classique, mais également une guerre sale violant tous les droits et toutes les lois. Ces plans sont exposés dans un récent rapport du ministère de la Guerre des Etats-Unis....Le Defence Science Board a remis le 16 août dernier un rapport de 70 pages au ministre de la Défense Donald Rumsfeld sur la «lutte contre le terrorisme». Le Defence Science Board, en abrégé DSB, est le think tank stratégique du quartier général de l'armée, le Pentagone. Il est composé de dix membres: des généraux, amiraux et chefs d'industrie militaire. Son président est l'amiral William Studeman, ancien vice-directeur de la CIA et ancien chef de la NSA, le plus grand service de renseignements au monde («à la NSA, nous écoutions déjà 2 millions d'appels téléphoniques par heure en 1992», s'est-il une fois vanté). Le DSB veut que l'armée s'assure l'entier contrôle de la «lutte contre le terrorisme». C'est une revendication formulée depuis longtemps par des fascistes patents aux Etats-Unis, comme le vice-président Dick Cheney, le ministre de la Défense Rumsfeld, l'ancien ministre Henry Kissinger, l'ambassadeur et «spécialiste de la terreur» Paul Bremer, des généraux comme Alexander Haig,..."...

BUSH 2 "The Born Again", terrorisme, OMD, APEC

La stratégie de la perversion du droit par la loi ou le non-accomplissement humain par Christian Pose (11/11/04)
"Sous le poids du gigantisme de ses intérêts privés, l'APEC plie les lois selon ses exigences et écrase la nature juridique de toutes choses au point de les indifférencier, tant au point de vue de "l'objet" qu'au point de vue de "l'acte". "Nous, les dirigeants économiques, déclareront les dirigeants de l'APEC, sommes reunis à BOGOR (1994), en Indonésie, pour établir le calendrier futur de notre coopération éconmique en vue de favoriser une croissance économique accélérée, équilibrée et équitable, non seulement dans la région Asie-Pacifique, mais aussi dans le reste du monde... Nous sommes heureux de réitérer notre engagement à atteindre au plus tard en l'an 2020 notre objectif d'ouvrir et de libéraliser le commerce et l'investissement dans la région Asie-Pacifique. La réalisation de cet engagement se fera selon un rythme qui tient compte des divers degrés de développement économique des pays de l'APEC, les pays industrialisés devant atteindre cet objectif au plus tard en 2010 et les pays en développement devant l'atteindre au plus tard en 2020..."

Planification de la terreur et populations civiles non-combattantes, "Choosing Targets In Cities !" [1]

"Telle pourrait bien être, sans être conspirationniste, l'explication du drame de Madrid. Une expansion militaire multilatérale savamment orchestrée. Le fait est qu'aujourd'hui le canal militaire de l'Otan est bien tracé de la Mer Baltique à la Mer Noire.
Cette victoire donc, non pas du socialisme espagnol (excroissance corrompue du libéralisme) mais de l'Otan (et qui sent une forte odeur de guerre froide), est également une victoire de l'expansionisme libéral, commercial, religieux et militaire, du patronat américain et israélien (l'on dira à Paris, sans antisémitisme, du Patronat Juif) dans la région.
Une volonté politique qui conduira, par ailleurs, (synchroniquement, sous la poussée du libéralisme et sur un autre terrain concurrentiel), le gouvernement israélien, en appui sur le corps doctoral de l'université, à falsifier délibérément l'histoire des conflits israélo-palestiniens (Ilan Pappé, Avi Shlaim) et à nourrir (effet domino) les oppositions systématiques à l'arabité (en fait au socialisme arabo-palestinien opposé à la mondialisation), à l'islamité (en fait à l'intégrisme du Hamas, créature pourtant d'Israel échappant à Israel et dont l'objet aura été l'anéantissement de l'OLP), en appui sur une vieille politique concentrationnaire ,(dixit "le mur de fer" de Jabotinsky-1920) , une vieille tentation sioniste qui se traduira par l'oubli, par exemple, du massacre des palestiniens de Tantura (1948)"....

Planification de la terreur et populations civiles non-combattantes, "Choosing Targets In Cities !" [2]

par C. Pose (9/6/04)
"Il est très clair pour John K.Cooley, G.Geuens, Christian de Brie, ou encore pour l'historien Howard Zinn ... que le business est très informé et très présent dans la vie de l'Etat politique; que le renseignement peut également être, dans un tel contexte, guidé par les intérêts privés des sociétés transnationales. Et que les choix idéologiques politiques, économiques (parfois religieux) des transnationales se confondent très souvent avec ceux des leaders politiques souvent issus des mêmes groupes idéologiques.
Le PNAC, par exemple, Project for the New American Century, think tank capitaliste ultra-droite extrêmement subversif, est une source très active d'influence idéologique politique, militaire, religieuse et économique, créée par de notoires "corporate criminales" comme Dick Cheney, Jeb Bush (frère de G.W.Bush), Steve Forbes, Francis Fukuyama, Dan Quayle, Donald Rumsfeld, Paul Wolfowitz ... Qu'est-ce donc que l'information ou le renseignement pour les néoconservateurs du PNAC ? L'on dira volontiers un business réservé à des acteurs cooptés, très "public-privé" et donc très fermé, par un autre moyen..."


home Ni bonze, ni laïc   » home : linked222